Le CIDT participe à la conférence mondiale d’Interpol sur la criminalité forestière

4 July 2017
1312 Views
Comments are off for this post

Photo par Interpol. Voir plus de photos sur le site internet d’Interpol.

——

Le travail du CIDT sur la gouvernance forestière et la surveillance des forêts a été reconnu lorsqu’il a été invité à participer à une conférence internationale organisée par Interpol. L’un des principaux résultats de la conférence a été la création d’un groupe de travail international spécialisé dans la criminalité forestière. Le CIDT fera partie de ce groupe de travail à travers les ONG et la plateforme des parties prenantes de la société civile.

La conférence mondiale sur la criminalité  forestière  a rassemblé trois jours durant  (du 12 au 14 juin) une centaine de représentants de l’industrie du bois, des institutions financières, des organisations non gouvernementales menant des enquêtes et des organismes chargés de l’application de la loi, dans le but  de préparer  une riposte  transnationale contre le «business» des infractions  forestières.

La conférence tenue au siège du Secrétariat général d’INTERPOL à Lyon, en France , a souligné la nécessité pour les organismes nationaux et internationaux d’application de la loi de collaborer avec le réseau mondial des ONG, des institutions financières et de l’industrie du bois pour identifier les priorités, partager les bonnes pratiques et coordonner les activités.

En ouvrant la  conférence, le Directeur Exécutif des services de police d’INTERPOL, Tim Morris, a déclaré : « Les renseignements  criminels détenus par INTERPOL confirment que les mêmes itinéraires  et  les modes opératoires utilisés pour le commerce illicite  du bois sont les mêmes que ceux  utilisés pour le trafic illégal des marchandises telles que les drogues et les espèces de faune et de flore sauvage  protégées ». M. Morris a ajouté:« Il est important que les enquêtes sur  les infractions  forestières ciblent les gros bonnets qui contrôlent les réseaux et financent les opérations de coupe illégale du bois dont ils font leur activité. Nous devons prendre en compte la mesure de l’implication des   réseaux criminels organisés  dans les infractions commises par les entreprises du secteur forestier, et intensifier  la coopération et les enquêtes transnationales entre les services ».

Au cours des trois jours de la conférence, le représentant du CIDT et l’Expert  en Observation Indépendante des Forêts sur le Projet d’Observation Forestière  dans le Bassin du Congo  , Richard Nyirenda a également tenu des réunions et des discussions avec d’autres experts du secteur privé, des ONG internationales et des organismes nationaux d’application de la loi. Les discussions ont porté sur la manière dont le projet d’Observation Forestière  dans le Bassin du Congo pourrait s’associer à d’autres experts afin de pouvoir entreprendre efficacement ses activités de surveillance  et de renforcement des capacités, en mettant l’accent sur les flux financiers, la corruption, l’engagement auprès des organismes d’application de la loi et d’appliquer  une solution reposant sur la  technologie dans la surveillance des forêts.