Accord parfait entre les acteurs de la société civile pour une meilleure gestion des ressources naturelles et de l’environnement

31 July 2019
574 Views
Comments are off for this post

Du 24 au 26 juillet 2019 à Kribi au Cameroun.

Dans le Bassin du Congo, l’exploitation illégale des ressources naturelles entraîne de lourdes pertes financières pour les pays producteurs de bois et constitue de ce fait un manque à gagner important en termes de revenus pour les gouvernements concernés. De même, elle est à l’origine de l’augmentation du taux de déforestation et de dégradation des forêts, ce qui n’est pas sans conséquence pour l’environnement. Partant de ces constats, les organisations non gouvernementales (ONG) ont développé depuis le début des années 2000, un mécanisme pour dénoncer les pratiques illégales et promouvoir une meilleure application des législations en matière de gestion des ressources naturelles et de l’environnement : l’Observation Indépendante (OI). L’OI adresse de l’avis des acteurs de la société civile, le problème de l’exploitation illégale en fournissant des recommandations spécifiques basées sur des informations fiables issues d’enquêtes réalisées sur le terrain.

Cependant, après plus d’une décennie de mise en œuvre, l’efficacité de l’OI à influencer les politiques et les décisions majeures bien que perceptible, reste insuffisante. Outre les relations parfois conflictuelles avec les administrations chargées de la gestion des RN et le secteur privé, les capacités techniques et financières insuffisantes, la qualité parfois discutable des données produites et la diversité des approches de mise en œuvre de l’OI constituent des obstacles majeurs que les observateurs doivent surmonter.

L’harmonisation des actions d’OI dans le bassin du Congo s’avère être une des solutions durables envisageable pour améliorer la crédibilité et l’efficacité de l’OI. C’est sur ce chantier que les membres de la Plateforme Africaine des organisations mettant en œuvre l’Observation Indépendante (PA-OI), ont décidé de jumeler leurs efforts pour aboutir à une OI plus professionnelle, avec plus d’impact tant au niveau national que régional. Depuis sa création, la PA-OI s’est donnée comme mission entre autre d’harmoniser les méthodologies et stratégies d’OI en Afrique. C’est ce qui justifie la tenue de l’atelier de réflexion du 24 au 26 juillet 2019 à Kribi au Cameroun qui a connu la participation de dix (10) organisations de la société civile venues du Congo, de la République du Congo (RDC), de la République Centrafricaine (RCA), du Gabon et du Cameroun, intéressées par l’observation indépendante. Au rang desquelles figurait huit (08) organisations membres de la PA-OI, et deux autres organisations invitées.

Quatre sessions ont meublé cette rencontre technique, à savoir :

  • Le fonctionnement du secrétariat de la PA-OI ;
  • Amélioration de la crédibilité et de l’efficacité de l’OI ;
  • Communication interne et externe de la PA-OI ;
  • Le financement de l’OI et de la PA-OI : réflexion prospective.

A l’issue des discussions le référentiel des Principes, Critères, Indicateurs (PCI) et les vérificateurs d’une observation indépendante robuste et efficace a été amendé et adopté. Dans la même veine, la stratégie de communication interne et externe de la PA-OI, la charte graphique et l’outil de partage des informations relatives à l’OI ont également été revues et validées par les participants. Parallèlement, une réflexion prospective a été organisée sur le financement de l’OI et de la plateforme. Elle a permis d’identifier les défis majeurs/priorités en matière de gestion des ressources naturelles et de l’environnement, les processus clés qui adressent ces défis/priorités ; de définir le rôle de l’OI par rapport auxdits processus et enfin d’identifier les acteurs clés qui peuvent être intéressés par les actions de l’OI et leurs centres d’intérêt. Cet exercice a permis d’identifier quelques pistes qui pourraient être explorées pour le financement des activités d’OI dans la sous-région. Le secrétariat technique a reçu le quitus des membres pour la gestion et le suivi des activités de la PA-OI au cours de la première année de son mandat. L’organisation de cet atelier a été rendu possible grâce au soutien financier du projet « Voix des Citoyens pour le Changement : observation indépendante dans le Bassin du Congo (CV4C) ».

Article initialement publié par FLAG.