1,4 million de livres sterling pour renforcer le projet CV4C

15 October 2018
1136 Views
Comments are off for this post

Un financement de 1,4 million de livres sterling a  été accordé à un projet innovant qui vise à transformer la vie des populations dans la forêt tropicale du Congo.

L’Université de Wolverhampton travaillera dans les cinq pays du Bassin du Congo  avec l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol),  dans le cadre du projet.

Le financement  à hauteur de 1,4 million de livres sterling a été octroyé au Centre pour leDéveloppement International  et la Formation (CIDT) de l’Université de Wolverhampton par le Département britannique pour le Développement International (DFID).

Des experts de l’université travailleront avec les partenaires du projet au Cameroun, en République centrafricaine, en République du Congo, au Gabon et en République démocratique du Congo pour appuyer la gouvernance forestière pendant les trois prochaines années.

Le projet a été lancé en 2017 lorsque le CIDT a obtenu un financement de 5 millions de livres  sterling de l’Union européenne.

Le nouveau cofinancement du projet par le Département britannique pour le Développement International aidera les partenaires à collaborer avec l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol) pour garantir la participation effective et l’intervention efficace des  organismes chargés de l’application des lois forestières , des législateurs et des  autorités judiciaires.

La prochaine étape  du projet Voix des Citoyens pour le Changement  (CV4C) sera lancée en octobre avec un atelier au Congo Brazzaville.

Le Dr Aurelian Mbzibain, Chef de  Programme du projet Voix des Citoyens pour le Changement, a déclaré:

« Nous sommes ravis d’avoir obtenu un financement de 1,4 million de livres sterling du Département pour le Développement International pour cet important projet dans le Bassin du Congo.

« L’objectif du projet est de travailler en partenariat avec les organisations et les communautés locales, afin de s’assurer que les entreprises du secteur privé respectent leurs engagements contractuels  et exercent leurs activités conformément au règlement sur le bois de l’UE régissant  la déforestation et les exportations légales.

« Le nouvel élément du projet avec des partenaires tels qu’Interpol met l’accent  sur la participation effective  et  l’intervention efficace  des organismes chargés de l’application des lois forestières, des législateurs et des autorités judiciaires dans les processus des politiques forestières nationales.

«Il s’agit d’une nouvelle composante stratégique du projet qui renforcera le rôle et la visibilité du projet et de ses partenaires dans la région en tant que ardents défenseurs de la bonne gouvernance forestière».

Pour de plus amples informations sur le projet, visitez  le site web du projet CV4C.

—–

Article publié par l’Université de Wolverhampton: mardi, le 11 septembre 2018.